Enervé c’est mieux

Une fois de plus notre pilote a montré sa force de caractère dans l’adversité, nous l’avions laissé avec un retard de 30 minutes, il s’est relancé après le ravitaillement et les filles l’ont récupéré 160 kms plus loin. Et bien figurez vous que Noël et lui ont rattrapage une demie heure sur cette distance, dans des virages et sous la pluie. Pour tous ceux qui font de la moto ça parait pratiquement impossible, je veux pas savoir ce que ces deux là ont du faire pour remonter si vite. En tout cas ils nous ont dit avoir dépassé beaucoup de monde

Après ce morceau de bravoure il y avait une spéciale, toujours aussi chaud bouillant Bruno a réussi un exploit incroyable (franchement là je ris pas) il fini non seulement premier des classiques mais aussi 46° au général. Quand on sait qu’il y a une cinquantaine de professionnels et que le reste est composé de motos plus récentes mieux préparées et plus puissantes ont a une idée de la qualité de notre pilote… pour peu qu’il soit énervé !

(En plus sur la deuxième partie après la spéciale il n’est tombé que deux fois et sans abimer la moto !)

Donc on a décidé de l’énerver avant chaque course

Les freins ça sert :

Avant hier en notre pote en GUZZI a cassé son câble de frein avant (même moi je sais que c’est pas bon) déjà que c’était le seul à avoir un tambour à l’avant là il s’est retrouvé avec un rien du tout à l’avant. Donc :

Malheureusement il casse son câble de frein avant un virage

Heureusement il y a un champ juste en face de lui

Malheureusement il y a un fossé entre lui et le champ

Heureusement il n’a rien

Malheureusement la bécane est détruite…

Ca fait mal au cœur le lendemain de croiser un collègue « en civil » venu malgré tout encourager les autres « classiques »