Quelques explications :

Avant d’aller plus loin je me rends compte que je n’ai pas bien explicité les règles de la compétition et que les milliers de lecteurs de ce blog risquent d’être désorientés

En gros il s’agit d’un rallye qui cumule plusieurs types d’épreuves :

Régularité et orientation : il faut rejoindre un point de contrôle donné en respectant un itinéraire obligatoire, et en arrivant à une heure très précise, toute arrivée en retard ou en avance donne lieu à des pénalités. Ces parcours se font sur routes ouvertes à la circulation et les pilotes doivent respecter le code de la route (si si )

Spéciales : au milieu des épreuves précédentes peuvent être organisées des « spéciales » elles ont lieu sur routes fermées et il s’agit bien sur de faire le meilleur chrono possible

Circuit : quelques épreuves sur circuit où là aussi c’est la rapidité qui compte.

Une grande journée :

Les gens pensent que les pilotes ne pensent qu’à ouvrir en grand sans réfléchir. C’est faux, les plus audacieux cherchent toujours à expérimenter de nouvelles techniques, le notre à particulièrement brillé au cours de la boucle « REIMS / CHARLEVILLE / REIMS » de ce jour

Pour commencer, quelques kilomètres après le départ il a perdu la petite feuille remise par les commissaires de courses et qui servent à noter les horaires réalisés, ce genre de pratique novatrice a malheureusement été mal vécue par l’organisation ce qui nous a valu une pénalité

Un peu plus tard au moment de la première spéciale il a attaqué le premier virage en ayant oublié d’ouvrir l’alimentation d’essence, là cela n’a pas dérangé l’organisation mais BOLDORETTE a assez mal vécu d’être privée de sa boisson favorite. Bref une dizaine de secondes de perdues (ce qui ne l’a pas empêché de finir assez prés des meilleurs classiques)

Pour se détendre il a démoli la plaque supportant son numéro de course en descendant de la bécane

Bref une journée assez banale…

Ceci dit pas de panique, on a toujours un moral d’acier, on se dit que ces petites erreurs font partie de l’apprentissage de la course, qu’on n’est pas largués au général et que de toutes les manières on est là pour se faire plaisir (ce qui est le cas)

Nos amis belges ont cassé la colonne de direction de leur BMW (ce qui paraît il est assez handicapant pour piloter) et sont hors course. Donc toutes les facéties de Bruno ne sont pas si graves.